Les étapes du projet

La gestation

Entre 9 et 12 mois :

  • jusqu’à 200 / 250 adhérents

L’association, sans but lucratif, nous offre le cadre juridique permettant de chercher un local, des soutiens, des financements, recruter des adhérents.
Nous pouvons ainsi commencer à sélectionner les producteurs en compléments de ceux que nous connaissons d’Alterconsos, boulangers, maraîchers, brasseurs… et contracter avec des groupements de producteurs.

Trouver un local

  • déterminer son équipement : froid, étagères
  • rechercher du matériel : balances, caisses, étagères, armoires…
  • planifier le chantier, identifier les adhérents participants

Trouver le financement

  • subventions : ville, département, territoire, région, CIGALES
  • prêts et cautions : France-active…

Sélectionner les producteurs et produits

  • tester les produits, documenter les fiches, estimer les quantités
  • préparer les contrats
  • prévoir un planning de livraisons

L'épicerie de test

Entre 18 et 24 mois, peut-être un peu plus :

  • atteindre 400 à 600 coopérateurs et coopératrices consommatrices

La structure juridique évolue et devient une Coopérative (SASCCV).
Une surface réduite mais équipée qui permet d’entreposer les produits et de les vendre.
Le planning des services se rôdent, les quantités augmentent et les produits se diversifient avec le nombre d’adhérents.

Le local

  • sa surface totale est entre 150 et 200 m2
  • sa réserve a deux espaces froids (frais / légumes)
  • une seule caisse
  • des linéaires, des armoires de frais
  • transpalette, balances

Ouverture de 2 à 4 jours par semaine

  • services des coopérateurs et coopératrices de plus en plus réguliers
  • les 50 tâches élémentaires sont documentées
  • les référents sont formés
  • extension du nombre de références vers 2000

Le premier salarié est recruté : probablement le futur directeur du magasin.

Préparation du financement du supermarché

  • les coopérateurs ont acquis 10 parts à 10€ (sauf cas particuliers avec 1 seule part)
  • les coopérateurs qui partent récupèrent leurs parts (ce n’est pas immédiat)
  • le statut est une SASCCV (Société par actions coopérative à capital variable à capital variable)
  • pas de dividendes. La marge bénéficiaire est employée à : a) augmenter les salaires, b) investir dans le magasin, c) financer d’autres initiatives, d) réduire la marge uniforme de 20% (baisser les prix)

Le supermarché

  • jusqu’à 1500 / 2000 adhérents

Le magasin a une surface plus importante qui peut supporter jusqu’à 2000 membres.
Environ 3000 références afin de pouvoir être le supermarché des courses quotidiennes.

Le local

  • sa surface totale est entre 350 à 450 m2
  • sa réserve a deux espaces froids (frais / légumes)
  • il est rafraîchi partiellement ou en totalité
  • plusieurs caisses

Ouverture 6 jours par semaine

  • certains soirs après 20h
  • extension du nombre de références vers 3000

Le nombre de salariés augmente jusqu’à atteindre 5 ou 6.

Un exemple encourageant : La Cagette à Montpellier

  • Gestation : 9 mois à partir de 7 adhérents
  • L’épicerie de test : 15 mois dans un local associatif
  • La coopérative. 15 mois après l’ouverture : 2200 coopérateurs, 3000 références, 90 fournisseurs