Les étapes du projet

La gestation

Elle s’est déroulée,

  • de février 2019 : création de l’association,
  • à janvier 2020 : création de la coopérative,
  • au 12 juin 2020 : ouverture du magasin avec 230 coopérateurs ayant souscrit des parts de la coopérative

L’association, sans but lucratif, nous a offert le cadre juridique permettant de chercher un local, des soutiens, des financements, recruter des adhérents.

La structure juridique a évolué pour devenir une Coopérative (SASCCV).

Nous avons pu ainsi commencer à sélectionner les producteurs en compléments de ceux que nous connaissons d’Alterconsos, boulangers, maraîchers, brasseurs… et contracter avec des groupements de producteurs.

Trouver un local

  • déterminer son équipement : froid, étagères
  • rechercher du matériel : balances, caisses, étagères, armoires…
  • planifier le chantier, identifier les adhérents participants

Trouver le financement

  • subventions : département, territoire, Arc de l’Innovation, 2 CIGALES
  • prêts et cautions : France-active et Crédit Agricole

Sélectionner les producteurs et produits

  • tester les produits, documenter les fiches, estimer les quantités
  • préparer les contrats
  • prévoir un planning de livraisons

L'épicerie de test

Cette phase est en cours,

  • depuis le 12 Juin 2020 avec l’ouverture du magasin,
  • pendant 18 mois à 2 ans,
  • pour atteindre entre 600 et 800 coopérateurs et coopératrices consommatrices

Le local

La surface totale de 155 m2 dont environ 105 m2 d’espace de vente est bien équipée :

  • une petite chambre froide (8 m2) permet de conserver les légumes et une grande armoire réfrigérée de 5,50m offre à la fois vente et stockage pour le « froid » (laitier / boucherie / charcuterie etc.)
  • une seule caisse,
  • des linéaires,
  • deux balances,
  • un espace d’accueil,
  • un bureau,
  • un espace de déchargement.

Ouverture de 5 jours par semaine

Certains services ne permettent que la réception des livraisons et les inventaires le matin des lundi, mardi, mercredi et vendredi) et les autres sont ouverts à la vente l’après-midi des lundi, mercredi, vendredi et samedi toute la journée.

Le planning des services se rôdent, les quantités augmentent et les produits se diversifient avec le nombre de coopérateurs.

  • services des coopérateurs et coopératrices de plus en plus réguliers
  • les 40 tâches élémentaires sont documentées
  • les coordonnateurs sont formés progressivement
  • le nombre de références dépasse les 2000

Le premier salarié est recruté : dès que la marge permet d’assurer un salaire, puis un second.

Préparation du financement du supermarché

La marge bénéficiaire est employée à : a) augmenter les salaires, b) investir dans le futur local.

Des financements importants sont recherchés en complément.

Le supermarché

  • jusqu’à 1500 / 2000 coopérateurs

Le magasin a une surface plus importante qui peut supporter jusqu’à 2000 membres.
Environ 3000 références afin de pouvoir être le supermarché des courses quotidiennes.

Le local

  • sa surface totale est d’environ 600 m2 dont 400 m2 d’espace de vente
  • sa réserve a deux ou trois espaces froids (frais / légumes)
  • il est rafraîchi partiellement ou en totalité
  • plusieurs caisses

Ouverture 6 jours par semaine

  • certains soirs après 20h
  • extension du nombre de références vers 3000

Le nombre de salariés augmente jusqu’à atteindre 5 ou 6.

Un exemple encourageant : La Cagette à Montpellier

  • Gestation : 9 mois à partir de 7 adhérents
  • L’épicerie de test : 15 mois dans un local associatif
  • La coopérative. 15 mois après l’ouverture : 2200 coopérateurs, 3000 références, 90 fournisseurs